Le billet de Jean : Etre ou ne pas être chocolat ?

             Il a remis le couvert, le bouffon parigot ! Dans le grand cirque du foot, voilà qu’un polichinelle nous ressert une  »vextape », remake voisin de la sextape de Valbuena. Une vidéo dans laquelle une très pâle copie du clown Chocolat fait le buzz en insultant et vexant partenaires et entraîneur. L’embrouille ? Un scénario de piètre qualité artistique dans laquelle un apprenti pitre joue à faire le chocolat dans une discussion de niveau cours de récré d’école primaire.  »Fiotte, guez… » et autres amabilités minables habillent entraîneur et coéquipiers. Que cet histrion eût employé le qualificatif de  »tarlouze », l’histoire eût tôt fait de se dégonfler comme une baudruche car, avec le décodeur de l’argot des banlieues proposé par Benzéma, on sait depuis peu que tarlouze signifie ami, camarade, frangin et qu’il est un qualificatif fleurant bon l’amitié virile entre deux poteaux. Ils sont comme ça les jeunes d’aujourd’hui : ils utilisent des mots dont ils ne comprennent ni ne maîtrisent le sens et la portée.Voilà donc le débineur Aurier sous le feu des critiques enflammées, contraint de s’excuser piteusement. Un jour de Saint Valentin, cette déclaration de désamour est pour le moins pitoyable, pour le pire inadmissible. Mais la direction du PSG ne licenciera pas ce guignol, récidiviste de l’insulte, car la valeur marchande du matricule n°19 du cheptel parisien avoisine les 20 millions d’euros. N’importe quel Clampin acteur de cette parodie sur son boss est viré, lourdé, congédié sur le champ… avec déshonneur. Mais sur le foirail du foot, on préserve la valeur du stock de marchandise et il est hors de question de brader une partie du capital. Cet esclave du foot moderne, complaisant et grassement rémunéré – dès lors où est esclave  »la personne placée sous la dépendance absolue d’un maître qui a la possibilité de l’utiliser comme un bien matériel, un instrument économique pouvant être vendu ou acheté » – ne peut que se soumettre aux ordres de son propriétaire. Remercié avec effet immédiat, donc lourdé sans préavis, des clubs concurrents du bizness footballistique pourraient flairer la bonne affaire et troquer quasi gratos le pestiféré soldé et rejeté par son club. Le PSG ne veut pas  »être chocolat ». Non, l’éthique ne supplantera pas la mercatique, l’honneur capitulera devant l’acheteur. Certaines bonnes langues disent déjà que les footeux devraient revenir au temps du cinéma muet pour éviter de passer leur temps à s’excuser de leurs déclarations stupides et commentaires sans intérêt sur la Toile. Jouez au foot et fermez-là ! Et méditez ces deux aphorismes : « L’éducation se compose de ce qu’il faut dire et de tout ce qu’il faut taire. » (Joseph Joubert) et « Toute fois qu’il y a folie à parler, il y a sagesse à se taire et le silence est toujours le parti le plus sûr. » (William Penn)

Pour vous inscrire aux compétitions vous devez vous enregistrer ou vous inscrire