2016 le handicapping évolue

La nouvelle méthode de handicapping annoncée répond aux objectifs suivants : créer un système plus flexible et tenir compte du fait que la plupart des joueurs sont des golfeurs dits « de loisir » jouant peu de compétitions au cours d’une année. Concrètement, elle se traduit par la mise en place d’un système assez directif pour les catégories 1 à 3 et beaucoup plus flexible pour les autres catégories d’index supérieures à 18,4. Les détails ci-dessous :

- Mise en place d’un nouvel algorithme pour le calcul de la ZTA (zone tampon ajustée) afin de limiter l’utilisation de celle-ci lorsque les conditions de jeu sont normales.

- Suppression des ajustements +3 et +4 résultant de l’application de la ZTA. Désormais les seuls ajustements liés à la ZTA sont -1, +1, +2 et « no counting ».

- Mise en place d’un nouvel algorithme pour la révision annuelle des index.

- Suppression de la remontée des index au-dessus de 18,4 en cas de contre-performance.

- Exclusion des joueurs d’index supérieur à 18,4 pour l’application de la ZTA.

- Mise à disposition des clubs du système de révision des index à partir d’Extranet.

Précisions sur la révision annuelle des index

Ce système est appliqué aux joueurs ayant rendu au minimum 8 cartes. Il indique pour les joueurs concernés (moins de 5%) le nouvel index proposé qui doit ensuite être validé ou non par le club. Pour information, ce système pourrait aussi faire partie intégrante du nouveau système de handicapping mondial en 2020.

Article Ffg

Pitié pour nos greens

Bonjour à tous,

Si vous fréquentez quelque peu notre parcours en cette fin d’année, vous aurez remarqué que trop de golfeurs (peut-on d’ailleurs les appeler encore ainsi ?) se laissent aller à ne plus relever leurs pitchs (pitch = petit trou fait à la surface plane du green par le contact de la balle lors de son atterrissage, trou d’autant plus profond qu’elle tombe depuis une trajectoire haute).

Ces personnes qui se plaisent à ignorer les règles élémentaires de l’étiquette seront à n’en pas douter les premiers à critiquer la qualité de nos greens quand les beaux jours seront revenus. Quand vous jouez, n’hésitez pas à faire remarquer courtoisement à votre (vos) partenaire(s) qu’il(s) vient(nent) d’omettre de le faire. Bien que la procédure de recherche du pitch doit être la première opération à effectuer après avoir marqué sa balle.

Chaque balle qu’elle que soit sa trajectoire occasionne un dégât sur la surface du green et ce, d’autant plus qu’il est humide et fragilisé par l’hiver. Un pitch non relevé met plus d’une semaine à se cicatriser tandis qu’il disparaît en 48h s’il est correctement réparé.

Allons ! Faisons tous ce petit geste qui sauve l’intérêt du putting (60% du score d’une carte quand même) et vous entendrez, si vous êtes très attentif, ce petit « merci » qu’exhale un green plein de gratitude devant votre sollicitude de VRAI golfeur.

Préservons tous ensemble la qualité de nos greens ! Et même nos collègues atteints de lombalgie (eh! oui il faut se baisser) doivent se rappeler qu’il faut fléchir sur les cuisses en gardant le dos bien droit, faire son petit jardinage et forcer sur les quadriceps pour se relever sans dommage. Attention ! Ne pas s’appuyer sur son putter au risque de faire un nouveau trou ! Pour ceux qui ont quelques problèmes de vue, rappelons que Alain Afflechien fait des campagnes dans lesquelles la deuxième paire de lunettes (celle que vous emmenerez sur le golf) est gratuite.  Enfin, rien ne vous oblige à acheter un relève-pitch de marque « Petite Leste » à 15 € , une simple fourchette traficotée sera bien plus efficace. Pour cela, allez chez Emmaüs, chinez une vieille fourchette même avec seulement trois dents, marchandez et enveloppez, c’est pesé ! De retour at home, coupez le manche juste au-dessus du tiers de la moitié de là où vous mettez les doigts et en avant Guingamp ! vous êtes en possession d’un relève-pitch de course. Originalité et efficacité ! Plus tard, vous pourrez le décorer !

Trêve de plaisanterie : faîtes gaffe aux greens b……de m……!

Et pensez aussi aux divots (appelés aussi escalopes) qui jonchent les fairways !

Une petite vidéo pour expliquer ce geste simple

Relever un pitch